Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2012

France 24 relaya les victoires des Témoins de Jéhovah qui 'ne sont plus une secte'

Lundi 25 juillet 2011 sur France 24* des journalistes objectifs déclarent qu'on ne devrait plus considérer les Témoins de Jéhovah comme une secte suite aux victoires juridiques qu'ils ont remportés récemment:

La journaliste Aude Soufi commente en présence du présentateur Raphaël Kahane: "une victoire après 15 ans de procédure, la CEDH pour la première fois, a admis que les Témoins de Jéhovah ne sont pas une secte comme la France le retenait mais bien une religion; une très bonne nouvelle pour les témoins de Jéhovah".

 

Bon rappel pour ceux qui ne le savaient pas...Mais contrairement à ce qu'on dit, les Témoins de Jéhovah ne faisaient pas partie des 172 " mouvements à caractère sectaire" recensés par la DCRG et répondant à l'un des 10 critères de dangerosité", mais cités à titre indicatif parmi les 173 sectes retenues dans une étude menée antérieurement par les Renseignements Généraux.

 

Pourquoi les journalistes ont-ils souvent associés les Témoins de Jéhovah à ce rapport parlementaire ? Au vu de ce détail fallait-il vraiment les considérer comme une secte ? C'est un amalgame volontaire des médias concocté avec la complicité de certaines autorités. Il fallait donc que la presse rattrape cette grosse bévue. Chose faite. Tout le monde est content maintenant, enfin presque, sauf une poignée d'anciens fidèles remontés, certains religieux et quelques fonctionnaires et élus un peu trop mal engagés dans cette chasse aux sorcières. C'est assez rocambolesque comme histoire, non ?

* On peut retrouver la vidéo parmis d'autres titres dans ce lien!

19/07/2012

Le bonheur: voulez-vous être ou avoir ?

Un homme pêche tranquillement du poisson au bord d'un petit ruisseau quand un homme d'affaires vient lui dire: "Vous savez monsieur moi je ne serai heureux qu'après avoir laissé en héritage à mes enfants une belle maison et tout le confort qui va avec vous voyez à quoi j'occupe mon temps, moi ?". Le pêcheur lui répond: "hé bien moi je n'ai pas besoin de ça pour être heureux; je suis déjà heureux ! Voyez-vous ?" Cette histoire* qui fut rapportée à la télévision par le sociologue Fréderic Lenoir (passage censuré) illustre deux visions différentes du bonheur que partagent beaucoup de personnes aujourd'hui. Quelle est la votre ? Cherchez-vous à acquerir le bonheur ou à être heureux ?

bonheur.jpg

 

Etre ou avoir ?

Le journaliste Alain Crevier a interviewé le sociologue Fréderic Lenoir pour la télévision canadienne à l'occasion de la parution de son livre "Socrate, Jésus, Bouddah-Trois maîtres de vie". Ce qu'il dit n'est pas dénué de sens; voyez par vous mêmes:

En quête de biens ou de sens ? 

Ce qu'il dit est très intéressant. En résumé, face à la mondialisation et le brassage des cultures, les gens en perte de repères veulent se raccrocher à une source d’identité qui les rassurent et les rattachent à une tradition ou à une histoire; ce qui est l’inverse de la spiritualité qui est personnel et qui nourrit plutôt l’esprit pour rechercher un sens à sa vie; comment vivre plus heureux etc…

Le bonheur et notre malheur ne proviennent pas des évènements extérieurs. Beaucoup pensent spontanément qu’on va être heureux ou malheureux  parce qu’on va avoir tel évènement qui va nous arriver; on fait telle rencontre, on gagne au loto ou à l’inverse si on connaît tel échec on va être malheureux…

Les 6 milliards d'humains ne peuvent pas tous vivre comme des américains en ayant tous 2 voitures, 3 téléviseurs, 3 ordinateurs etc...Cela serait une catastrophe sur le plan écologique !

Mais direz-vous comment peut-on être malheureux et pourtant riche ?

'Le pouvoir trompeur de la richesse'

L'actualité nous donne quelques cas intéressants et révélateurs à examiner:

Des personnes qui ont récemment touchés de grosses sommes au loto ont vu leur vie transformée en calvaire. D'abord euphoriques, ils ont déchanté face aux trop nombreuses sollicitations de leur proches ou de leurs banquiers:

 

milliardaire.jpgPascal Brun, le désormais fameux 'boucher de Bègles' a gagné 26 millions d'Euros en 2004. Petit artisan presque sans histoire, il fut arrêté plusieurs fois pour conduite en état d'ivresse, et est une première fois condamné à 210h de travaux d'intérêt général (ramasser des poubelles) et sa Ferrari est saisie. En 2009, il touchera le fond. A nouveau contrôlé positif à l'alcool alors qu'il conduisait, il propose 1 000 euros aux policiers pour passer l'affaire sous silence. Résultat : procès pour conduite en état d'ivresse et tentative de corruption de fonctionnaire ce qui lui a valu 6 mois de prison dont 3 ferme, annulation du permis de conduire, saisie de sa deuxième Ferrari et 500 euros d'amende à verser aux policiers pour préjudice moral.ordelaise. Du jour au lendemain, le boucher vend son commerce et change de vie.                                                                        Selon ses proches, cités par le JDD en aout 2009, il a été cambriolé. Son neveu l'a été aussi. Un artisan qui faisait des travaux chez lui a volé un chèque et encaissé 20.000 euros. La famille reçoit des demandes d'argent en permanence. Un curé pour le toit de l'église, des maires, des gens qui se disent malades du sida, des bouchers etc...! Passé un temps, le courrier qu'ils recevaient dans une même journée représentait une pile de 15 cm d'épaisseur...' Bref un vrai calvaire !

milliardaire 2.pngAutre exemple; en 2002, Michael Carroll, un jeune Anglais de 18 ans remporte le gros lot de la loterie britannique et empoche plus de 11 millions d'euros. Il va se gâter et gâter ses proches. Il s'achète une maison et inonde son entourage de cadeaux. Facture : 4 millions d'euros. Il ne s'arrête pas là. En 5 ans il va dépenser 1,2 millions dans des jeux d'argent, presque 1 million en gadgets high tech, 500 000 euros pour des voitures, 400 000 dans la déco de sa maison, 270 000 euros de cocaïne, 117 000 euros avec des prostituées, 80 000 de voyages et pour finir 1,2 millions dans un club de foot...Michael mène une vie de rock star. Il s'autoproclame 'roi des lascars' titre qu'il fait graver sur le capot de l'un de ses luxueuses berlines. En moins de 10 ans, Michael Carroll a dilapidé sa fortune. Ruiné, il a revendu sa grande demeure du Norfolk dévastée par les fêtes 1 million de moins que le prix qu'il l'avait payée. L'Anglais est même passé par la case prison pour des problèmes de drogue et d'alcool. À presque 36 ans, Michael Caroll vit désormais des aides sociales, dans un modeste appartement. En 2011, en proie à des problèmes de couple, il a tenté de se suicider. Deux fois.

Toujours en 2002 mais aux Etats-Unis cette fois, Jack Wittaker empoche ce qui était à l'époque le plus gros gain de l'histoire de la loterie américaine pour un gagnant unique : 315 millions de dollars. Ce businessman de 55 ans s'est mis à dépenser des sommes folles en alcool et visites dans des clubs de strip tease jusqu'à attirer l'attention de personnes mal intentionnées. En 2003 et 2004, sa voiture est cambriolée et c'est à chaque fois le jackpot pour les voleurs. La première fois, ils repartent avec 545 000 dollars en cash et la deuxième avec environ 200 000 dollars...Trois mois plus tard sa petite fille meurt d'overdose et ensuite sa propre fille.  Mis à part les tragédies personnelles, Whittaker a eu un certain nombre de procès intentés contre lui en raison de sa popularité. Il a avoué son regret de ne pas avoir déchiré son ticket de loterie !

Face à l'idéologie de l'avoir

Ces exemples parmi d'autres illustrent bien 'le pouvoir trompeur de la richesse' dont a parlé Jésus selon les Évangiles (Matthieu 13:22). Accumuler des biens peut sembler être un gage de bonheur; en réalité c'est cumuler les soucis. Le véritable bonheur se développe intérieurement et se contente de très peu. Des générations gavées de publicités cherchaient à avoir du bonheur sans toutefois se préoccuper de l'être intérieur; la spiritualité. La crise économique nous rappel pourtant que dans cette course frénétique aux biens, nous ne pouvons plus vivre avec cette disparité de richesses, en dépouillant les ressources de la terre avec d'aussi grosses dépenses energétiques. En réalité, plutôt que de coller des sparadraps c'est le système entier qu'il faut revoir. Peut-on se contenter de repeindre en rouge ou bleu ou vert un bateau sur le point de couler ?

*Fréderic Lenoir lors de son interview sur France 5 dans l'émission 'C à vous' donne cette illustration qui a été retirée de la vidéo (qui n'est plus disponible) et qui a été donnée à une Assemblée des Témoins de Jéhovah.

16/07/2012

De nombreuses transfusions sanguines sont inutiles

Un article du Figaro du 11 mai dernier s'intéressait à une étude américaine sur l'utilité des transfusions de sang. Le constat c'est qu'aux États-Unis de nombreuses transfusions sont bel et bien délivrées inutilement, 'ce qui expose le patient à un risque inutile'. Quelles sont les raisons avancées par cette étude ? 

virus sang.jpg

  Sous l'intertitre "Un acte médical non dénué de risque" on peut lire ceci:

«Selon le chercheur [le professeur Steven Franck, anesthésiste à l'hôpital Johns Hopkins de Baltimore], l'usage excessif de la transfusion est pourtant problématique. Non seulement le sang est une denrée rare et coûteuse, mais les patients ne se portent pas mieux et même parfois plus mal, lorsque la transfusion est faite prématurément ou inutilement».

«L'introduction de sang étranger dans le corps initie une série de réactions immunitaires chez le patient qui développe des anticorps contre les globules rouges importés. Ce mécanisme de défense rend l'obtention d'une compatibilité plus difficile lors d'éventuelles transfusions ultérieures. La transfusion a également un effet suppressif sur le système immunitaire, qui augmente le risque de contracter des maladies opportunistes. Sans compter le risque, rarissime mais pas inexistant, de transmission d'une infection virale ou bactérienne ou encore d'être victime d'une erreur de groupe sanguin».

«Les recommandations américaines indiquent qu'une transfusion est nécessaire lorsque le taux d'hémoglobine chute au dessous de 6 ou 7 g/dL» alors qu'en France le seuil est plus haut soit entre 7 à 9 g/dL, ce qui signifie qu'en France on transfuse plus facilement vu que le seuil critique est porté plus haut !  

“Mais comme aux États-Unis, les recommandations n'empêchent pas une variabilité dans les pratiques”, constate le Docteur Lionel Velly, anesthésiste-réanimateur à l'hôpital de la Timone à Marseille.

Un autre article du 30 janvier 2011 donne quelques précisions intéressantes en matière de risques post-transfusionnels:

«Il persiste néanmoins un risque variable de transmission virale par transfusion. En France, le risque résiduel est devenu très faible pour les virus pathogènes majeurs qui sont testés (hépatite B, VIH, hépatite C), inférieur à 1 pour 2 à 8 millions de dons. Mais il persiste un risque pour des virus connus, mais non testés systématiquement et des virus nouveaux émergents. Ce risque est accru chez les malades immunodéficitaires et après une chimiothérapie, une greffe de moelle ou une transplantation. Les modifications épidémiologiques des populations de donneurs et de receveurs consécutives aux modifications mondiales liées aux migrations des populations par la guerre, la famine ou les voyages et aux changements du climat font craindre l'apparition de virus nouveaux, émergents ou réémergent pour lesquels il n'existe pas de test de dépistage facilement utilisable à grande échelle en transfusion.

Les modifications du climat, les migrations des oiseaux et les voyages ont pour conséquences l'extension des zones d'habitat des moustiques vecteurs des arbovirus et la survenue de nouvelles épidémies. Celles dues au virus West Nile aux États-Unis ont ainsi causé des morts par transmission après transfusion. Celles dues au virus chikungunya sur l'île de la Réunion ont entraîné l'arrêt des collectes de sang et la mise en place de l'inactivation des pathogènes dans les plaquettes. Ces causes ont également favorisé l'apparition récente de foyers épidémiques autochtones du virus chikungunya et du virus de la dengue dans les Balkans, l'Italie du Nord et la région Paca autour de Marseille».-Je souligne

Ces données trouvées récemment dans le Figaro sont intéressantes puisque Le Figaro du 26 septembre 2002 signalait que des "centaines de personnes meurent chaque année au cours d'accidents de transfusion qui pouraient être évitées".

Cela rend le développement des alternatives à la transfusion d'autant plus nécessaire et souhaitable.

21:50 Publié dans Sang | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

14/07/2012

Une commission d'enquête sénatoriale sur l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé

Le 11 juillet dernier le Sénat vient de présenter une proposition de loi déposée par le sénateur Bernard Saugey pour la création d'une commission d'enquête  sur l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé. Ce rapporteur avait demandé la création de cette commission d'enquête au titre du « droit de tirage » qui permet à chaque groupe d'obtenir, de droit, une fois par an, la création d'une commission d'enquête ou d'une mission d'information selon la loi. Pourquoi encore sur ce sujet ?  

Le marronnier de fin d'année ?

Comme chaque fin d'année la tradition initiée par Alain Vivien veut qu'on remue ce vieux marronnier de fin d'année par des rapports ou la création d'une commission d'enquête sur les mouvements à caractère sectaire, histoire de détourner l'attention sur les véritables problèmes... Cela prête à sourire mais tout mouvement est susceptible de dérives sectaires ! Bref encore une façon de jeter les mêmes en pâture...Cela étant, si la proposition est adoptée le délai des travaux est fixé à 6 mois.

Pour mémoire il y a déjà eu 4 commissions parlementaires à ce sujet qui n'ont pas été concluantes quand à la prétendue dangerosité des mouvements clairement visés.

1/ La première en 1995 a établi une liste de 173 « mouvements sectaires », qui n'a plus été considérée comme «d'actualité » par la MIVILUDES, en 2006 et « non pertinente » par la circulaire Raffarin de 2005.

2/ La deuxième en 1999 sur l'argent des mouvements sectaires; un bide. 

3/ La 3ème en 2006 sur conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs; une mascarade.

4/ La quatrième en 2008 notamment dans le domaine médical et paramédical; un fiasco dénoncé.

 Une commission différente des autres ?

Nous avons remarqués que Jean Pierre Brard est mis hors d'état de nuire en perdant son mandat de député et donc sa légendaire immunité parlementaire. Donc il n'y a plus de risques de le voir répandre ses calomnies habituelles  à l'Assemblée nationale... Il reste toutefois membre du conseil d'orientation de la MIVILUDES tout comme Alain Gest (pour combien de temps?). Elizabeth Guigou, ancienne Garde des sceaux, n'a pas obtenu le perchoir; elle qui demandait à la justice de trouver des preuves contre les sectes...Monsieur Guyard passé à l'opposition ne s'exprime plus sur ce sujet. Monsieur Vuilque étant exclu du PS pour s'être présenté en dissident divers gauche, a perdu aussi son mandat de député ! Jacques Myard réellu et en proie aux procès et aux incidents à Maisons-Laffitte se focalise plus sur les dérives communautaires (enfin !). Monsieur Fenech dont le mandat va jusqu'au 1er septembre s'il est reconduit va devoir composer avec un gouvernement socialiste... Qui reste t'il donc pour reprendre ce valeureux et noble flambeau s'il doit être repris ?

Précisons que ce serait la première commission sénatoriale sur ce sujet. Certes on ne peut pas nier l'existence d'escrocs et de charlatans dans le domaine de la santé mais si les méthodes d'approche sont différentes de ce qu'on a pu voir par le passé, en impliquant les travaux des chercheurs, le rapport de la commission sera plus crédible et efficace.   

Remarquons aussi que l'information est peu relayée du côté de la MIVILUDES et de l'UNADFI. De plus 2 sénateurs composant le conseil d'orientation de la MIVILUDES ne font pas partie de cette commission (Laurent Beteille et Jean Pierre Demerliat). C'est une première: il n'y a plus d'élus connus pour leur intolérance; peut-être y-a t'il eu un froid entre les sénateurs et les habituels pourfendeurs de sectes ? Voici en tout cas un petit portrait des principaux membres:

saugey.jpgLe rapporteur: Bernard Saugey fut élu sénateur (UMP) de l'Isère le 23 septembre 2001. Franc-maçon, il est adhérent de la Grande Loge Nationale Française (GLNF) et il a présidé la Fraternelle parlementaire. Une source de L'Express indique qu'il y aurait 80 sénateurs franc-maçons sur les 331 élus dont 30 UMP..On pourrait penser qu'il y a trafic d'influence même si, convenons en, tous les franc-maçons n'ont pas forcément de mauvaises intentions. Attendons de voir en tout cas qui d'autres vont être invités à s'exprimer et si cela sera fait dans le secret*...

sueur.jpgAutre figure; le président de la commission est Jean Pierre Sueur, un sénateur socialiste du Loiret lui même président de la commission des lois du Sénat et franc-maçon puisque membre du Grand Orient de France . C'est un homme qui a mené différents travaux de façon sérieuse. Ses rapports avec les différentes loges ne sont pas forcément un gage d'impartialité mais au vu de la composition de la commission**  on peut espérer un changement de méthode. Arrêtons nous sur les motifs de la proposition de résolution n°573

 Un milieu médical déjà hyper contrôlé

Parmi les motivations de cette proposition de loi (selon l'avis n°666) on trouve la suivante: "l'infiltration des professions médicales et paramédicales par des mouvements sectaires tend à s'accroître, en dépit de la vigilance des autorités." Heureusement que le selon le Journal officiel du 7 juillet dernier la Convention européenne sur les droits de l’homme et la biomédecine est entrée en vigueur en France ce qui garantie au patients son droit au consentement éclairé quand au choix de son traitement en prenant "en considération les instructions anticipées que le patient aurait éventuellement exprimées" selon l'article 9.

De plus, il y a eu déjà beaucoup de lois votées pour encadrer le développement des nouvelles thérapeutiques, et comme la si bien dit François Léotard 'la France est le pays européen où il y a plus d’État mais moins de droit' !  En période de crise les contribuables vont être ravis de savoir où va encore une fois leur argent si la commission n'est pas pertinente...A moins que la présence du sénateur Jean Louis Masson dans cette commission ne tempère les ardeurs. Si la proposition est adoptée, le travail sera t'il enfin mené sans amalgames et de façon objective et apaisée ? L'avenir nous le dira. A suivre.

*"La demande de constitution du Sénat en comité secret peut être formulée dans un délai de six jours nets à compter de la publication au Journal officiel du dépôt du rapport" selon la loi.

**Cette commission est composée de 48 membres :M. Jean-Pierre Sueur, président ;MM. Jean-Pierre Michel, Patrice Gélard, Mme Catherine Tasca, M. Bernard Saugey, Mme Esther Benbassa, MM. François Pillet, Yves Détraigne, Mme Éliane Assassi, M. Nicolas Alfonsi, Mlle Sophie Joissains, vice-présidents ; Mme Nicole Bonnefoy, MM. Christian Cointat, Christophe-André Frassa, Mme Virginie Klès, secrétaires ; MM. Alain Anziani, Philippe Bas, Christophe Béchu, Mme Nicole Borvo Cohen-Seat, MM. François-Noël Buffet, Gérard Collomb (Maire de Lyon), Pierre-Yves Collombat, Jean-Patrick Courtois, Michel Delebarre, Félix Desplan, Christian Favier (PCF), Louis-Constant Fleming, René Garrec, Gaëtan Gorce, Mme Jacqueline Gourault, MM. Jean-Jacques Hyest, Philippe Kaltenbach, Jean-René Lecerf, Jean-Yves Leconte, Antoine Lefèvre, Mme Hélène Lipietz, MM. Roger Madec, Jean Louis Masson, Michel Mercier, Jacques Mézard, Thani Mohamed Soilihi, Hugues Portelli, André Reichardt, Alain Richard, Simon Sutour, Mme Catherine Troendle, MM. René Vandierendonck, Jean-Pierre Vial, François Zocchetto.

Au sein des autorités françaises les avis sont partagés sur les Témoins de Jéhovah

Quelle est la réaction des autorités françaises sur la jurisprudence européenne concernant la taxation illégale des Témoins de Jéhovah ? On peut s'en faire une idée en examinant quelques réactions à ce sujets. Ces prises de position indiquent que les avis sont partagés sur les témoins de Jéhovah.       

devise.jpg

                        Au coeur d'une âpre bataille dans l'ombre

Il faut savoir que contrairement à ce que veut faire croire la MIVILUDES les jugements rendus précédemment sont de réelles victoires pour les Témoins de Jéhovah qui voient ainsi leur droit à pratiquer leur religion confirmé et protégé par la jurisprudence européenne. L'injonction faite à l’État français de rembourser les témoins de Jéhovah est exécutoire mais non définitif en ce sens que l’État a 3 mois pour faire appel -ce qui ne serait qu'une question de procédure entendu que les juges de la Grande chambre n'accepterons pas de rejuger l'affaire- et 3 autres mois pour rembourser ce qui a été pris illégalement. Si le gouvernement veut gagner du temps en période de crise on peut s'attendre à ce qu'il joue la montre en se décidant à la dernière minute pour ne finalement rembourser qu'en janvier 2013...Reste que ce gain de temps peut lui profiter insidieusement en espérant que l'opinion publique et le pouvoir européen changent à ce sujet au grès d'un drame ou de scandales du type OTS ou autre et que cela ne remette en question le droit européen. C'est que l'enjeu est ici considérable que peu de français sont conscients des questions en jeu. Il y a des hommes puissants (sénateurs, députés, juges, magistrats, hauts fonctionnaires etc...) certains franc-maçons entres autres qui travaillent dans l'ombre afin de limiter le pluralisme religieux. Toutes les loges de franc-maçonneries ne sont toutefois pas engagées dans cette bataille. On y trouve des personnes qui sont attachées aux droits humains les plus fondamentaux tout comme certains hommes politiques.   

 De courageux sénateurs montent au créneau pour défendre le droit

Selon le Journal Officiel du Sénat du 10 juin 1999, le sénateur François Trucy avait interrogé le gouvernement sur cette nouvelle pratique administrative, qui suscite certaines craintes : 

Dans divers pays, le denier du culte et les offrandes correspondantes adressés à diverses Églises et associations religieuses sont considérés comme constituant, pour le bénéficiaire, un revenu exempté de taxation. M. François Trucy rappelle à M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie que cela a permis aux associations religieuses d'assurer leurs activités, dans leurs domaines d'action. Il s'étonne qu'en France le bureau des services fiscaux des Hauts-de-Seine Sud vienne d'imposer une taxe sur les offrandes adressées aux Témoins de Jéhovah. A sa connaissance, aucune taxe similaire n'a été imposée à d'autres associations religieuses et Eglises. Il s'interroge sur la conformité de cette décision avec la déclaration de la Cour européenne des droits de l'homme. Il craint également que cette décision constitue un précédent risquant de concerner d'autres associations religieuses. Il se demande si cette décision correspond à une circulaire de la direction générale des services fiscaux ou à une initiative locale. Il demande en conséquence quelle est la politique fiscale suivie dans le domaine des deniers du culte"-Questions n° 13512, p. 1947 

Le 13 octobre dernier le sénateur de Moselle Jean Louis Masson interpella le ministre de l'Intérieur par cette question:                   

"M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration sur le fait que la liberté de religion est une garantie constitutionnelle et qu'elle ne peut être à géométrie variable, c'est-à-dire s'appliquant à certains et pas à d'autres. Au moment où, malgré la loi de 1905, certains responsables politiques envisagent de financer indirectement la création de lieux de culte musulman, il est d'autant plus regrettable que l'on essaye par d'autres biais, et notamment par des persécutions fiscales, de nuire au développement d'autres religions. Dans son arrêt du 30 juin 2011, la Cour européenne des droits de l'homme a notamment condamné la France pour les mesures prises à l'encontre des Témoins de Jéhovah. Il lui demande donc s'il envisage d'en tirer au plus vite les conséquences pour qu'on cesse définitivement de harceler certaines religions minoritaires. Plus précisément dans le cas d'espèce, il lui demande si le Gouvernement a l'intention d'appliquer de bonne foi la décision susvisée de la Cour européenne des droits de l'homme. (Transmise au Ministère de l'économie et des finances)"- JO Sénat du 13/10/2011 - page 2619 question écrite N°20351.   

                                L'échec d'un stratagème scandaleux

 L'article ajoute que "la condamnation de la France était prévisible. Le Bureau des cultes du ministère de l’Intérieur aurait prévenu celui des Finances, et le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables considérait comme une aberration le fait que ce soit « le contrôle fiscal qui déclenche l’obligation fiscale ». Selon Philippe Goni, avocat des Témoins de Jéhovah, des juges relativement jeunes n’ont pas voulu risquer leur carrière en donnant raison à ce qui était considéré comme une secte."

[1] La liberté d'association menacée par Bercy ", Bruno Bélouis, Les Echos, lundi 5 mars 2001, p. 69.

05/07/2012

Le Fisc condamné à rembourser 4,6 millions d'euros pris à tort aux Témoins de Jéhovah

Par une décision prise à l'unanimité ce 5 juillet 2012 la Cour européenne des Droits de l'Homme condamne l'Etat français à rembourser plus de 4,6 millions d'euros indûment perçus à l'Association des Témoins de Jéhovah.

 balance.jpg

Voici ci dessous le communiqué de la Cour :

  "Association Les Témoins de Jehovah c. France (requête n°8916/05)

 La requérante est l’association française « Les Témoins de Jéhovah ». Par un arrêt du 30 juin 2011, la Cour a jugé qu’il y a eu violation de l’article 9 (droit à la liberté de pensée de conscience et de religion) du fait de la taxation des dons manuels faits à la requérante de 1993 à 1996. L'arrêt de ce jour traite de la question de la satisfaction équitable (article 41).  La Cour dit que la France doit rembourser à la requérante la somme indûment payée auTrésor public, à savoir 4 590 295 euros (EUR), ainsi que 55 000 EUR pour frais et dépens." -(Sources)

L'arrêt précise "qu'à cela s'ajoute les "intérêts au taux légal que le gouvernement ne conteste pas (...) en plus du remboursement intégral des sommes saisies" en 1998".

Une victoire maintenant exécutoire et définitive

Les négociations ont échoués "parce que le gouvernement a soutenu que l'imposition excessive n'était pas illégal" selon le site officiel des Témoins de Jéhovah qui précise " que la restitution intégrale comprendra également la levée des hypothèques sur les installations appartenant et utilisés par les Témoins de Jéhovah à Louviers".

La Cour européenne a donc réaffirmer ainsi le droit qu'on les Témoins de Jéhovah  de pratiquer leur culte sans discriminations. C’est ce qu' a indiqué l'avocat des Témoins de Jéhovah Me Philippe Goni à France-Soir:"C'est une nouvelle victoire pour les Témoins de Jéhovah qui sont dénigrés et stigmatisés depuis 1995, date du premier rapport d'enquête parlementaire sur les sectes en France. La Cour européenne condamne cette distinction franco-française entre les religions traditionnelles et les prétendues sectes"

Cette arrêt n'est cependant pas définitif. Dans le contexte actuel, le nouveau gouvernement, qui cherche à redresser ses comptes pour faire face à ses dettes, va t'il encore chercher à gagner du temps en faisant appel ? S'il le fait sa requête devrait être rejetée car on peut dores et déjà considérer ce jugement comme définitif vu que les précédentes décisions favorables l'ont été quasiment à l'unanimité. De plus il serait impensable que la Grande chambre accepte un réexamen des conditions d'entente sur cette affaire.

 

"Pendant quatre ans, le Fisc a taxé les deniers du culte à 60%", s'est insurgé encore Me Philippe Goni, interrogé par l'Associated Press. "C'est une très belle victoire pour les Témoins de Jéhovah. Au-delà de l'aspect financier, il s'agit de la reconnaissance définitive et pleine du statut de religion des Témoins de Jéhovah".

02/07/2012

Quand la loi sur la manipulation mentale noie le poisson...

La célébration des 10 ans de la loi About-Picard sur le délit de sujétion mentale le 26 octobre dernier a- telle permis de tirer un bilan concluant ? En réalité les faits indiquent que contrairement à ce qui a été avancé les manipulations mentales ne sont pas circonscrites aux ladites "sectes" mais qu'elles sont largement répandues dans notre société. Décryptage.

Le site Ouvertures.net révèle l'éloquent résultat de 10 ans d'application de cette loi: 35 condamnations dont 4 à 5 décisions seulement auraient été prononcées au titre des dérives sectaires. De quoi rameuter toute la presse...

Pourtant derrière cet aveu d'échec se profile une énorme machine de manipulation mentale qui sévit chaque jour. L'excellent film "I comme Icare" réalisé par Henri Verneuil avec Yves Montant dans le rôle d'un Procureur enquêtant à la trace des Services secrets en est un parfait exemple. Voici ci-dessous un extrait édifiant de 15 minutes qui illustre ce qui se passe dans la vie de tous les jours:

Cette fiction reprend très bien une série d'expériences qui ont été réalisée dans les années 60...

Le conflit entre la conscience et la soumission aveugle à une autorité 

Stanley_Milgram.jpg

Le Docteur Stanley Milgram (1933-1984) est le célèbre psychologue social américain qui a réalisé dès 1960 des expériences sur plusieurs centaines de sujets (636 au total) pour analyser les mécanismes de soumission d'un individu face à une autorité. Il ressort de toutes les variantes de l'expérience réalisée dans un laboratoire qu' environ 62,5 % des personnes seraient prêtes à envoyer des décharges de 135 à 405 volts à un joueur (comédien complice) qui réponds mal, pour se soumettre docilement à une autorité; en l'occurrence celle représentée par des blouses blanches.

L'intérêt de ce test c'est qu'on a même proposé aux "moniteurs" d'aller prendre contact physiquement avec la "victime" afin de la soulager pour tenter de mesurer le degré d'empathie sur la conscience de l'individu !

Des détracteurs prétendent que ces expériences ont été menés avant la révolution hippie aux Etats-Unis en 1966 et en France en 1968, époque où l'on se soumettait facilement aux autorités. C'est surestimer notre génération.

D'autres indiquent que le faible appât du gain expliquerait que des 'gens faibles' s'y inscrivent (4,5 dollars à l'époque alors que le revenu hebdomadaire moyen d'un citoyen américain en 1960 était de 25 dollars; aujourd'hui il est cent fois plus élevé). C'était plutôt une belle affaire qui ne laisse aucune place à ce genre de cliché.

Pour trancher avec ces critiques le département de l'information du réseau de télévision américain (ABC) a reproduit l'expérience de Milgram en 2006 avec les mêmes résultats (plus de 65 %) !

Ces expériences ont le mérite d'expliquer tout en partie les incompréhensibles atrocités nazies puisque lors du procès de Nuremberg la plupart des bourreaux justifiaient leurs crimes en déclarant qu'ils 'obéissaient aux ordres de leur hiérarchie'. Mais aujourd'hui, outre le fait qu'on soit toujours subordonné à différentes institutions qu'en est-il du pouvoir des médias ?

La puissance de l'autorité audiovisuelle

Chaque Français de plus de 5 ans passerait en moyenne 3h30 par jour devant le petit écran, faisant de cette activité la deuxième après le sommeil. Notre espérance de vie étant de 80 ans, nous y consacrons quatorze années entières de notre existence. Peut-on donc nier l'impact qu'elle peut avoir sur nous ? Non, en réalité elle modélise les comportements.

En 2009 France Télévisions produit le documentaire "le Jeu de la mort" mettant en scène un test scientifique déguisé en jeu télévisé animé par Tania Young où des candidats croyaient infliger des décharges électriques à un concurrent (Zone Xtrême) en référence à l'expérience de Milgram. La différence notable est que l'autorité scientifique représentée par le technicien en blouse grise est remplacée par une présentatrice de télévision. Voir ci dessous le court extrait:

 Les résultats sont consternants; sur les 80 candidats le taux d'obéissance pour aller jusqu'au bout, c'est à dire pour administrer une décharge de 460 volts est de 81 % ! Ce qui est supérieur à l'expérience de Milgram. Le producteur de l'émission, Christophe Nick, présente son documentaire comme une preuve que la télé peut faire faire n’importe quoi à n’importe qui...(Voir le témoignage d'un candidat 'sain d'esprit')

L'avis d'un internaute qui a pour pseudo Artemiss est intéressant: "Le Jeu de la Mort n'est que le reflet d'une banalisation de la violence. "La torture est acceptée et pratiquée aux Etats-Unis, dans les prisons secrètes de la CIA en Europe, chez les forces de l'Otan... On se gave même de sang (vampires), de meurtres (Dexter), de manipulation (Desperate Housewives) à la télévision. Le tout avec bonne conscience, voire...de l'humour." 

Le constat du Professeur de psychologie sociale Jean-Léon Beauvois est sans appel; il souhaite qu'un jour on puisse mettre "des limites à ce que la télé donne à voir, notamment la mort en direct. Depuis les années 1950, on sait que la vision répétée de telles scènes n'est pas anodine, qu'elle détermine nos comportements. Il faudrait aussi se débarrasser de ce stéréotype selon lequel nous vivons sous le signe de la liberté et de la démocratie. C'est une illusion dangereuse. Cette expérience, qui démontre que 80% des gens se comportent comme de possibles tortionnaires si la télévision le leur demande, reflète un pouvoir terrifiant. Quand une masse est gérée au niveau de ses pensées, de ses attitudes, de ses comportements, j'appelle ça un totalitarisme. Un totalitarisme tranquille, parce qu'on ne nous tape pas dessus et qu'on ne nous met pas en prison. Mais un totalitarisme quand même (...)  Les psychologues sociaux savent parfaitement que si l’illusion de liberté n’induit aucune rébellion, preuve que cette liberté est illusoire, elle est le préalable aux manipulations, à l’internalisation et à la rationalisation des comportements. On obéit autant qu’avant, mais en se donnant de bien meilleures raisons d’obéir (...) On pourrait réduire sensiblement les chiffres de la délinquance en diminuant, de 50 % la quantité d'hémoglobine à la télévision. Mais est-ce que les producteurs seraient d'accord ?

Un pouvoir qui conditionne la pensée

La télévision a donc un réel pouvoir prescriptif sur les gens. Elle en exerce en tout cas sur ceux qui passent dans ses studios comme Tania Young a exercé du pouvoir sur les candidats. La question est « que va faire la télévision de ce pouvoir ? » Nous constatons déjà qu’elle peut s’en servir pour amener les gens à donner au téléthon comme elle peut s’en servir pour leur faire manger des araignées ou se mouvoir parmi des rats. Dans les faits quotidiennement elle prescrit ce qui doit être dans la norme en matière de moeurs, de mode, d'habillement, d'usage et de goût. Elle façonne les mentalités et les comportements que nous voyons ce développer autour de nous. De ce fait il est évident que le petit écran conditionne l'opinion publique! C'est un bien triste constat.

Que dire des 19% qui n'ont pas été jusqu'au bout ? Malgré les pressions, leur conscience était la plus forte. Ces personnes ont su écouter leur conscience en dépit des pressions exercées sur elles: c'est la liberté de conscience précisement qui était en jeu. Une soumission à des valeurs morales qui font office d'autorité sur la conscience peut très bien amener un sujet à désobéir à une autorité institutionnalisée. La différence tient à ce que l'individu considère comme le plus sacré.

Quand des institutions manipulent les masses...

Il est prouvé que la publicité touche notre mémoire implicite. Les images et les messages que nous envoient des institutions comme les médias et les politiques sont d'autant plus efficaces. Mais la personnalité de chacun est déterminante. 

Au milieu des années 1990 nous avons constaté qu'une poignée de parlementaires (dont certains franc-maçons) a fait croire à des millions de citoyens que seules les "sectes listées" sont potentiellement dangereuses en commettant des dérives sectaires ce qui  dédouane de façon implicite toutes les autres associations (loges comprises) de ce type de délits. Beaucoup y ont crus. Une machine à stigmatisation sans précédent a frappée des centaines de milliers de citoyens du seul fait de leurs croyances. Ces institutions se sont substituées à la justice qui est pourtant suffisamment armée pour réprimer tous délits que peut causer une association ou un individu. Ce qui est paradoxal c'est que ne pouvant caractériser leurs accusations autrement elles ont fait voter un délit de sujétion mentale arbitraire et spécifique !

La liberté de conscience contre la manipulation mentale

Bien au contraire; les individus qui apprennent à obéir à leur conscience plutôt qu'à des "codes" reçues se prémunissent contre toute endoctrinement de masse. Ce fut le cas de nombreux citoyens allemands dans les années 30 qui n'ont pas laissé le climat de propagande revancharde et antisémite les influencer au point de rentrer dans les jeunesses hitlériennes. Parmi ces gens les Bibelforshers qui sont appelés aujourd'hui les Témoins de Jéhovah. Ils ont opposés une résistance spirituelle qui dépasse l'entendement à ces démons de l'intolérance ! Cette fermeté est tout simplement un droit qui est souvent bafoué; la liberté de conscience. C'est cette liberté qui est un rempart contre toutes les tyrannies.  Pourtant ce qui est paradoxal c'est qu'aujourd'hui des réseaux  secrets ('sectaires'?) d'endoctrinement en France comme ailleurs tentent de mettre au ban de la société ceux qui justement font usage de leur conscience pour ne pas se plier aux diktats de la société ! On fait même passer ces derniers pour des manipulateurs ! Chercher l'erreur...