Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2012

Précisions sur la liste des mouvements sectaires établit en 1995

Selon le Courrier des Maires du 24 août dernier "l'Unadfi souhaite que le gouvernement revoit la circulaire Raffarin [de 2005] qui recommanda de ne plus avoir recours à la liste du rapport parlementaire de 1995 sur les "sectes". Derrière cette demande se cache une volonté de stigmatiser plus facilement et sans preuves n'importe quelle association sous le vocable péjoratif de "secte". Pourtant à ce sujet subsiste une grossière erreur que perpétuent encore ,sans doute sans s'en rendre compte, bien des journalistes. Laquelle ?

derives presse.jpg
Un 173ème groupe sattelite pour étoffer la liste...
 

Si l'on examine bien la liste des sectes, on compte 172 mouvements et une ligne mise à part qui rappelle simplement le nombre de Témoins de Jéhovah (130 000) comme un groupe sattelite qui était  là en réalité pour donner une image subliminale (qui parle dans l'imaginaire collectif) à cette campagne visant à désigner des bouc-émissaires. Pourquoi ?

  • Les cartes de répartition géographique sont claires : la première représente les organisations-mères des 172 sectes ; la deuxième inclut les implantations ; la troisième y adjoint à titre indicatif les Témoins de Jéhovah. Il est d'ailleurs clair que les Témoins de Jéhovah ne sont pas comptés dans les 800 implantations puiqu'ils avaient plus d'un millier de lieux de culte !
  • Même si le rapport est confu sur la question, les Témoins de Jéhovah ne peuvent être inclus dans les 160.000 adeptes des sectes car cela voudrait dire qu'il n'y a que 30 000 autres personnes visées (dont 25 000 mormons). De plus si l'on considère le nombre de membres possible pour chacun des 172 mouvements listés en fonction de leur classification par effectifs, on trouve un minimum de 39.614 membres et un maximum de 208.850 membres. Or si on ajoute les 160.000 "adeptes" des sectes aux 130.000 Témoins de Jéhovah on obtient au total 290 000 membres ! Ce qui ne correspond pas ! Donc, les chiffres confirment que les Témoins de Jéhovah ne peuvent être comptés parmi les fameuses "172 sectes".
  • Une interview du rapporteur de la commission, Jacques Guyard confirme ce chiffrage: " Cent soixante-dix mouvements nationaux regroupant entre cent cinquante et cent soixante mille personnes au sein d'au moins huit cents groupes locaux actifs ont été recensés. Sans compter les cent trente mille Témoins de Jéhovah. " (Le Monde, 27 décembre 1995.)
  • Le Quid 2005, par exemple, fait bien la distinction : il parle de 173 "sectes" en séparant 172 qui répondent à au moins l'un des dix critères de dangerosité et les Témoins de Jéhovah.
  • Enfin le rapport qui a dressé cette liste prétendait que l'inscription des Témoins de Jéhovah sur une liste de sectes se fondait sur une « analyse très complète et très fine » des Renseignements Généraux. Or il fallu attendre le jugement de la Cour administrative d'appel de Paris et celui du Conseil d'État pour que les Témoins de Jéhovah puissent avoir accès aux données collectées par les gendarmes. Le verdict est sans appel: ce rapport qui est à la base de la classification des "sectes" offre, selon le juge, "des appréciations très laconiques et des informations à caractère succinct et anodin en ce qui concerne les Témoins de Jéhovah" (CAA Paris, 1.12.2005 ; Conseil d'État 3.07.2006). Selon Le Monde du 20 décembre 2006, elles comprennent uniquement « une fiche de présentation et la liste de leurs lieux de culte »!

Conclusion : les Témoins de Jéhovah ne font pas partie des 172 " mouvements recensés par la DCRG et répondant à l'un des critères de dangerosité ". Ils sont seulement cités à titre indicatif parmi les 173 groupements retenus dans une étude menée antérieurement par les Renseignements Généraux afin de donner une image plus populaire à un phénomène jugé trop étrange et mystique à l'époque.

La "liste noire" désavouée est contraire à la laïcité 

"Un mensonge a le temps de parcourir la moitié du monde avant que la vérité n’ait eu le temps d’enfiler ses bottes” déclara Winston Churchill. Les faits montrent que ce fut vraiment par choix politique qu'on a désigné un 173 ème mouvement sans preuve pour donner à la campagne une image subliminale. Quelle est la valeur de cette liste ? Les sources de la commission d’enquête n’étaient pas neutres puisqu'à part quelques notes rédigées en toute hâte par les Renseignements Généraux (au lieu de se référer à des spécialistes qualifiés) elle s’est largement inspirée des informations fournies par une association militante, étonnamment baptisée Association pour la Défense des Familles et de l’Individu (ADFI). Suite aux débordements qui en ont résultés, dans une circulaire datée du 27 mai 2005, le Premier ministre Jean Pierre Raffarin a demandé de ne plus avoir recours à une liste de 'sectes'. Etant largement désavouée, on ne devrait donc plus s'y référer pour incriminer tel groupement comme présentant un quelconque risque sectaire.

En réalité beaucoup se sont aperçu que cette liste était discriminatoire puisqu'elle  vise à rétablir le régime des cultes reconnus ce qui contraire à la loi de 1905 relatif à la séparation des Eglises et de l’Etat !
Aussi, lors d’une émission traitant de l’agrément des aumôniers Témoins de Jéhovah, un journaliste de RCF a-t-il demandé franchement au secrétaire général de la Miviludes :
« Est-ce qu’on peut dire que c’est une secte ? »
Sa réponse ne peut être plus limpide :
« Non. Les Témoins de Jéhovah ne sont pas une secte, ça je peux vous l’affirmer puisqu’en France, il n’y a pas l’utilisation de ce vocable de secte, en tous cas depuis 2002. »-( RCF, 1er juin 2011, Journal de 7 heure.)

 Au vu de ces faits, on se demande alors pourquoi quand il s'agit de commenter un fait sur les Témoins de Jéhovah des journalistes se sentent obligés de perpétuer cette erreur selon laquelle ils figuraient dans la liste des 172 "mouvements sectaires" de 1995 alors que ce n'est pas le cas ? Cette liste est aujourd'hui caduque et le rapport ne fait que simplement les citer tendancieusement et à titre indicatif sans toutefois démontrer le moindre rapport entre eux et les dérives sectaires en question.

19:56 Publié dans Liste noire | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

Et pour aller dans ton sens Hocine et apporter des précisions ,page 15 du fameux rapport de la commission de 1995:  « l’analyse très complète et très fine à laquelle ont procédé les RG retient une définition de la secte fondée sur la dangerosité supposée des différents mouvements elle-même déduite de l‘existence d‘un ou plusieurs indices[10 au total]..sur ces bases ont été recensés,les associations remplissant l’un au moins de ces critères ».Page16: « le nombre de mouvements recensés par la DCRG et répondant à l’un des critères de dangerosité s’élève aujourd’hui à 172( et non 173) ».Et là où cela devient le plus intéressant Page 21:« les RG estiment à 160000 le nombre d’adepte ,100000 le nombre de sympathisants »,suivi de la liste en question ou l’on compte bien 172 mouvements retenus par les RG comme étant « sectaires et dangereux » suivant les 10 critères; et oh! grosse surprise,un véritable mauvais tour de passe-passe, le rajout par la commission…des Témoins de Jéhovah(?!) à la fin de la liste et décalé, comme 173ème mouvement.A la page 76 à propos du premier critère:  « la déstabilisation mentale » on note: « selon les RG,les 172 mouvements sectaires coercitifs qu’ils ont recensés recourraient à des pratiques pouvant ainsi être qualifiées ».Guère plus épais qu’un « que sais-je?» ce rapport est d’ une indigence intellectuelle sans pareille;les preuves pour étayer les accusations contre les TJ sont inexistantes; c’est d’ailleurs pour cela que les RG n’ont donné qu’une simple fiche d’information « succincte et anodine » sur les Témoins.Enfin Page 6 et là on comprend tout: « vingt auditions ont été effectuées dans ces conditions,pour une durée globale de vingt et une heures »…Martine Aubry avec ses 35 heures est battue..

Écrit par : pierre2 | 20/09/2012

Merci Pierre pour ces précisions; comme cela a été fait rapidement on comprend que ce travail a été bel et bien bâclé.

Écrit par : Administrateur | 22/09/2012

Oui,et surtout on ne comprend pas que ce rapport insipide serve encore de référence à certains « journalistes »;soit ils ne l’ont pas lu(ce qui ne serait pas étonnant),soit ils n’ont pas une honnêteté professionnelle à toutes épreuves..Toujours est-il qu’ en ce qui concerne les autres rapports,celui de 1999 et celui( très scandaleux) de 2006,les députés ont mis plus de temps pour les pondre, mais leurs « oeuvres » n’apparaissent pas plus convaincantes…loin s’en faut!!..

Écrit par : pierre2 | 22/09/2012

Les commentaires sont fermés.