Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2012

Une persécution orchéstrée contre les chrétiens au Pakistan qui en rappel d'autres !

Au Pakistan, l'imam Hafiz Mohammed Khalid Chishti a été écroué le 2 septembre dernier pour avoir orchestré une persécution contre les minorités chrétiennes dans le quartier pauvre de Mehrabad, à la périphérie d'Islamabad. Ce fait qui illustre jusqu'où peut mener l'intolérance religieuse sonne comme un écho en France où l'on a vu des personnes influentes monter des stratagèmes de toutes pièces visant les minorités de conviction.

Persécution ignoble organisée au Pakistan

rimsha.jpg

 Le 16 août dernier, l'Imam avait accusé Rimsha une adolescente trisomique illétrée d'environ 14 ans, de blasphème pour avoir, selon des voisins, brûlé des versets du Coran, un crime passible de la prison à vie au Pakistan. Il avait alors mobilisé ses fidèles et fait pression sur la police pour qu'elle arrête la jeune chrétienne. Elle a été arrêtée et maintenue en prison durand plus de 3 semaines en attendant son jugement ! Entre-temps quelque six cents familles chrétiennes vivant à proximité de la jeune fille ont fui dans les forêts proches de la capitale, craignant des violences, après que des musulmans en colère ont manifesté devant sa maison, selon le Whashington Post. Peu avant, des musulmans reprochaient aux chrétiens de jouer de la musique, qui était entendue dans le quartier parfois au moment de la prière musulmane, et souhaitaient reprendre les terrains qu'ils occupaient, selon des témoins. Ce fait scandalise la communauté internationale... comme il embarrasse le gouvernement pakistanais. Il renouvelle, en effet, l'attention portée sur ses lois menaçant les minorités religieuses, explique le New York Times.

Inculpé pour fausses accusations et blasphème

taliban.jpg

"L'imam (Hafiz Mohammed Khalid Chishti) a été arrêté, après que son assistant, Maulvi Zubair, et deux autres personnes eurent affirmé devant la justice qu'il avait ajouté des pages du Coran aux feuilles brûlées qu'un témoin lui avait rapporté", a déclaré un enquêteur de la police, Munir Hussain Jaffri. L'Imam a protesté de son innocence lors de sa comparution devant le tribunal dimanche. "Je n'ai rien fait de mal. C'est de l'invention pure et simple", a-t-il affirmé.

L'arroseur arrosé !

L'assistant et les témoins ont prié l'imam de ne pas fabriquer de fausses preuves contre Rimsha, selon la police. "Mais l'imam Chishti a répondu : 'il s'agit de la seule façon d'expulser les chrétiens de ce quartier'", selon l'enquêteur Munir Hussain Jaffri. "En plaçant des pages du texte sacré sur des cendres, il a profané le Coran et a donc aussi été accusé de blasphème", a précisé le policier.Un tribunal d'Islamabad a ordonné dimanche la détention préventive pour deux semaines de M. Chishti lors d'une audience pour fausses accusations et fabrications de preuves sous haute surveillance policière. La libération conditionnelle n’a pourtant pas encore été accordée à la jeune Rimsha, en prison depuis le 16 août, rapporte le quotidien pakistanais Dawn. Elle encourt la perpétuité. En détention provisoire, l’imam attend d’être jugé à son tour pour avoir profané le Coran. Si sa culpabilité est prouvée, c’est lui qui pourrait être condamné pour blasphème.

Derrière le prétexte de "complot international"

Un nouveau procureur a remis en question, jeudi, l'âge de la jeune fille, et affirmé qu'elle faisait partie d'un complot international visant à ridiculiser l'islam – illustrant la puissance de l'extrémisme qui sévit au pays !

Tandis que le sort de Rimsha sera bientôt connu, l'avocat qui représente l'homme accusant la fillette, Rao Abdur Raheem, a affirmé que si elle n'était pas condamnée par le tribunal, les musulmans pourraient "se faire eux-mêmes justice", comme évoque le Guardian. Comprendre : la lyncher de leurs propres mains.Si le cas de Rimsha s'inscrit dans la lignée d'une longue série d'affaires similaires, où des personnes souffrant de troubles psychologiques et des enfants ont jadis été condamnés à mort, l'année dernière !

Sous la pression internationale, Rimsha a été relachée tout en étant vêtue de vert (couleur symbolique de l'Islam; probablement pour l'humiler davantage) elle et sa famille sont placés sous haute surveillance étant transportés par hélicoptère. L'ONG Human Rights Watch a salué de son côté la libération de la jeune fille, exhortant le gouvernement à « assurer sa sécurité après sa sortie de prison ». L'organisation demande par ailleurs un réexamen de la loi sur le blasphème, qui punit tout crime de ce genre de la prison à vie ou la peine de mort.

Sa libération sous caution ne signifie pas pour autant la fin des ennuis pour Rimsha. La justice n'a en effet toujours pas tranché sur son innocence ou sa culpabilité. Cette jeune pakistanaise âgée de 14 ans ne peut pas quitter le pays avant son prochain procès. Affaire à suivre de très près...

L'oppression des minorités religieuses en France

miviludes.jpgEn France, pour l'avoir vécu, il n'est pas exagéré de dire que nous avons aussi une réplique de cette chasse aux sorcières. A la différence près que la presse n'a pas toujours suivie les cris d'alerte des organisations internationales pointant les atteintes aux droits de l'homme dans l'héxagone. De ce fait, tous les moyens étaient bons pour dénigrer des centaines de milliers de personnes du seul fait de leurs croyances non conformes au religieusement correct. Les corrélations sont évidentes:

  • Des membres du clergé, puis des franc-maçons ont tramés en coulisse des plans afin de stigmatiser des mouvements de conviction et les jeter à la vindicte populaire.Un garde des Sceaux avait demandé à la justice de trouver des preuves contre les dites "sectes". C'est ainsi qu'on a pondu en toute hâte une liste parlementaire visant 173 mouvements sous le vocable péjoratif de "secte" mot qui condamne, d'une certaine façon, à la peine de mort symbolique ces associations. Etre désigné sous cette appelation est devenu une preuve suffisante pour être marginalisé dans tous les domaines de la société !
  • Des fidèles ont perdu leur emploi, et des enfants ont essuyés à l'école des intimidations, insultes et pressions. Des lieux de cultes ont été vandalisés tandis que certains ont été faussement accusés.
  • Les méthodes tendancieuse sans preuves de la MIVILUDES ont été souvent critiqués par les chercheurs et sociologues et désavoués par ses résultats peu probants en justice.
  • Certains de ses membres se sont conduit comme de véritables ayatolaïcs de la pensée inique en réduisant leur focale sur les mêmes bouc-émissaires et en s'acharnant à freiner leurs droits les plus élémentaires (liberté d'expression, de réunion et de culte).
  • L'arroseur s'est vite retrouvé arrosé quand des dérives ont été signalés dans des communautés catholiques et qu'il a été lui même catalogué de "secte adversaire des sectes".
  • Tout comme l'Imam, nous attendons le procès en appel de Georges Fenech concernant un cas de diffamation mettant en cause une association de laïcs catholiques, la Société Française de défense de la Tradition, Famille et Propriété - TFP - dans le rapport annuel de la Miviludes, publié en 2009 pour les activités de l’année 2008. Dans cet attente l'intéressé fait valoir son statu de député en défendant son bilan à la MIVILUDES par le biais des médias et de publicités autour d'un livre qui brasse toujours les mêmes sujets ....Waco, Guyana, l'OTS... 
  • Et face aux nombreux procés gagnés par ses adversaires la MIVILUDES crie au complot tant à l'échelle internationale que nationale pour relancer la croisade...La France a été plusieurs fois pointée et condamnée par des instances internationales des droits de l'homme. Enfin cela nous rappel bien ce qui s'est passé au Pakistan...

En France beaucoup commencent à se rendre compte de cette folle chasse aux sorcières et à prendre recul sur cette propagande insidieusement orchestrée.

05/09/2012

Précisions sur la liste des mouvements sectaires établit en 1995

Selon le Courrier des Maires du 24 août dernier "l'Unadfi souhaite que le gouvernement revoit la circulaire Raffarin [de 2005] qui recommanda de ne plus avoir recours à la liste du rapport parlementaire de 1995 sur les "sectes". Derrière cette demande se cache une volonté de stigmatiser plus facilement et sans preuves n'importe quelle association sous le vocable péjoratif de "secte". Pourtant à ce sujet subsiste une grossière erreur que perpétuent encore ,sans doute sans s'en rendre compte, bien des journalistes. Laquelle ?

derives presse.jpg
Un 173ème groupe sattelite pour étoffer la liste...
 

Si l'on examine bien la liste des sectes, on compte 172 mouvements et une ligne mise à part qui rappelle simplement le nombre de Témoins de Jéhovah (130 000) comme un groupe sattelite qui était  là en réalité pour donner une image subliminale (qui parle dans l'imaginaire collectif) à cette campagne visant à désigner des bouc-émissaires. Pourquoi ?

  • Les cartes de répartition géographique sont claires : la première représente les organisations-mères des 172 sectes ; la deuxième inclut les implantations ; la troisième y adjoint à titre indicatif les Témoins de Jéhovah. Il est d'ailleurs clair que les Témoins de Jéhovah ne sont pas comptés dans les 800 implantations puiqu'ils avaient plus d'un millier de lieux de culte !
  • Même si le rapport est confu sur la question, les Témoins de Jéhovah ne peuvent être inclus dans les 160.000 adeptes des sectes car cela voudrait dire qu'il n'y a que 30 000 autres personnes visées (dont 25 000 mormons). De plus si l'on considère le nombre de membres possible pour chacun des 172 mouvements listés en fonction de leur classification par effectifs, on trouve un minimum de 39.614 membres et un maximum de 208.850 membres. Or si on ajoute les 160.000 "adeptes" des sectes aux 130.000 Témoins de Jéhovah on obtient au total 290 000 membres ! Ce qui ne correspond pas ! Donc, les chiffres confirment que les Témoins de Jéhovah ne peuvent être comptés parmi les fameuses "172 sectes".
  • Une interview du rapporteur de la commission, Jacques Guyard confirme ce chiffrage: " Cent soixante-dix mouvements nationaux regroupant entre cent cinquante et cent soixante mille personnes au sein d'au moins huit cents groupes locaux actifs ont été recensés. Sans compter les cent trente mille Témoins de Jéhovah. " (Le Monde, 27 décembre 1995.)
  • Le Quid 2005, par exemple, fait bien la distinction : il parle de 173 "sectes" en séparant 172 qui répondent à au moins l'un des dix critères de dangerosité et les Témoins de Jéhovah.
  • Enfin le rapport qui a dressé cette liste prétendait que l'inscription des Témoins de Jéhovah sur une liste de sectes se fondait sur une « analyse très complète et très fine » des Renseignements Généraux. Or il fallu attendre le jugement de la Cour administrative d'appel de Paris et celui du Conseil d'État pour que les Témoins de Jéhovah puissent avoir accès aux données collectées par les gendarmes. Le verdict est sans appel: ce rapport qui est à la base de la classification des "sectes" offre, selon le juge, "des appréciations très laconiques et des informations à caractère succinct et anodin en ce qui concerne les Témoins de Jéhovah" (CAA Paris, 1.12.2005 ; Conseil d'État 3.07.2006). Selon Le Monde du 20 décembre 2006, elles comprennent uniquement « une fiche de présentation et la liste de leurs lieux de culte »!

Conclusion : les Témoins de Jéhovah ne font pas partie des 172 " mouvements recensés par la DCRG et répondant à l'un des critères de dangerosité ". Ils sont seulement cités à titre indicatif parmi les 173 groupements retenus dans une étude menée antérieurement par les Renseignements Généraux afin de donner une image plus populaire à un phénomène jugé trop étrange et mystique à l'époque.

La "liste noire" désavouée est contraire à la laïcité 

"Un mensonge a le temps de parcourir la moitié du monde avant que la vérité n’ait eu le temps d’enfiler ses bottes” déclara Winston Churchill. Les faits montrent que ce fut vraiment par choix politique qu'on a désigné un 173 ème mouvement sans preuve pour donner à la campagne une image subliminale. Quelle est la valeur de cette liste ? Les sources de la commission d’enquête n’étaient pas neutres puisqu'à part quelques notes rédigées en toute hâte par les Renseignements Généraux (au lieu de se référer à des spécialistes qualifiés) elle s’est largement inspirée des informations fournies par une association militante, étonnamment baptisée Association pour la Défense des Familles et de l’Individu (ADFI). Suite aux débordements qui en ont résultés, dans une circulaire datée du 27 mai 2005, le Premier ministre Jean Pierre Raffarin a demandé de ne plus avoir recours à une liste de 'sectes'. Etant largement désavouée, on ne devrait donc plus s'y référer pour incriminer tel groupement comme présentant un quelconque risque sectaire.

En réalité beaucoup se sont aperçu que cette liste était discriminatoire puisqu'elle  vise à rétablir le régime des cultes reconnus ce qui contraire à la loi de 1905 relatif à la séparation des Eglises et de l’Etat !
Aussi, lors d’une émission traitant de l’agrément des aumôniers Témoins de Jéhovah, un journaliste de RCF a-t-il demandé franchement au secrétaire général de la Miviludes :
« Est-ce qu’on peut dire que c’est une secte ? »
Sa réponse ne peut être plus limpide :
« Non. Les Témoins de Jéhovah ne sont pas une secte, ça je peux vous l’affirmer puisqu’en France, il n’y a pas l’utilisation de ce vocable de secte, en tous cas depuis 2002. »-( RCF, 1er juin 2011, Journal de 7 heure.)

 Au vu de ces faits, on se demande alors pourquoi quand il s'agit de commenter un fait sur les Témoins de Jéhovah des journalistes se sentent obligés de perpétuer cette erreur selon laquelle ils figuraient dans la liste des 172 "mouvements sectaires" de 1995 alors que ce n'est pas le cas ? Cette liste est aujourd'hui caduque et le rapport ne fait que simplement les citer tendancieusement et à titre indicatif sans toutefois démontrer le moindre rapport entre eux et les dérives sectaires en question.

19:56 Publié dans Liste noire | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

04/09/2012

Qui est vraiment formaté ?

Moon est mort à 92 ans! La presse s'en gausse à cœur joie...On parle encore de manipulations mentales pour perpétuer l'idée complètement tendancieuse selon laquelle le formatage mental n'existe que dans les sectes et faire oublier ses ravages autour de nous ! Qui est vraiment formaté ?

Formatage au plus haut sommet de l'Etat !

corruption 2.jpgLe banquier suisse naguère ami de françois Mittérand, Jean Pierre François a bien cotoyer la classe politique dans les années 80. Voilà ce qu'il avoue dans une interview consacrée à Libération: "Les hommes politiques ? Des marionnettes au bout d'une ficelle, manipulées par les groupes industriels et financiers (...) Une campagne législative coûte au minimum 800 000euros. Pas un homme politique sur 50 ne les possède."

Pas étonnnant que selon le rapport 2011 de Transparency International, une organisation non gouvernnemental chargée de lutter contre contre la corruption, la France est classée...en 25ème  position !

corruption.jpgAinsi les hommes politiques français s'achètent régulièrement les faveurs des banquiers et des industriels soit  pour garder leur pouvoir soit pour se faire élire; sur ce sujet ils n'ont donc aucune leçon à donner aux américains. Cela se traduit par un lessivage des cerveaux dans le but de promouvoir un commerce lucratif et cela tout en blanchissant le monde politique !

complot télé.jpgIl suffit de se rappeler des scandales liés aux ventes d'armes notamment à l'Angola dans l'affaire Karachi, la fameuse grippe A dont beaucoup y ont crus à tort...C'est ainsi que certains millionnaires pour se soustraire à l'administration fiscale n'hésitent pas à s'acoquiner avec des Ministres de Bercy (aujourd'hui il y en a sept !).

On vend des guerres à l'opinion publique! Des franc-maçons contrôlent le pouvoir politique. Des sondages mettent au pas les pouvoirs executifs et legislatifs. On cache la vérité, ment, manipule l'opinion publique; le citoyen lambda peut-il vraiment s'en prémunir ? Et cela n'a pas l'air de s'améliorer !

L'impact de la téléviciée

La téléréalité a fait son apparution en France en 2001. Sachant que les Français consomment quatre heures de télévision par jour en moyenne, et que la part annuelle réservée à ce type d’émission reste relativement importante, il serait naïf de croire que cela est indolore. Qu’on l’admette ou pas, la télé-réalité produit de réels impacts dans la société française et modifie les mentalités. Un article sur Slate décrypte:"si au début les conversations autour de la machine à café avaient pour thème le Prime de la veille, force est de constater que le phénomène s’est aujourd’hui nettement essoufflé, sauf que les réunions d’équipes, les briefings et débriefings, individuels ou de groupe, ressemblent de plus en à ces séances de coaching retrouvés communément dans toutes les émissions de télé-réalités."

télé ment.jpgQui contestera le fait que la télévision conditionne l'esprit au point de l'empêcher de penser par lui même. Par exemple les journaux télévisés influencent nos modes de vies et de pensées. Les médias nous livrent ce que nous pensons être « une représentation du monde ». Enlèvements, accidents d’avions, maladies, meurtres…. tout cela est bien vrai, puisque ça passe à la télé ! Il est rare que nous remettions en cause ces informations. Pourtant, les journalistes ne se privent pas d’user et d’abuser d’approximations d'amalgames et de montages. Il semblerait que le téléspectateur tienne pour vrai toutes ces informations diffusées sur un mode rapide et via un flux continu. Autrement dit, le plus un flux d’information est rapide et continu, le moins le téléspectateur a le temps d’y réfléchir.

Autre dérive: la répétition d'une information exagérée sans recul. Cette technique de « bourrage de crâne », a énormément été utilisé lors de la crise aviaire : tout le monde pensait qu’un poulet contaminé allait sonner à sa porte et le contaminer. Et ce, à cause des centaines d’images et de détails que les médias télévisuels nous ont mis dans la tète.

Bombardé en permanence d'images subliminales

manipulé par la tv.jpgLa crème de la manipulation: l'omniprésence de la publicité ! C'est une technique de manipulation sournoise qui souvent fait appel à nos sens, nos souvenirs et nos sentiments. Qu'on le veuille ou non la publicité conditionne nos pensées, nos désirs et façonne nos goût ! Dans une expérience, "on a présenté à 223 volontaires des stylos identiques de coloris différents : un bleu, un beige. On leur a demandé d’étudier ces stylos, de les essayer… Quand un volontaire essayait le stylo bleu, on diffusait dans la pièce une musique hindou assez dissonante pour une oreille occidentale. Quand un volontaire essayait le stylo beige, on diffusait une musique populaire agréable et entrainante. Suite à cela, on a distribué aux volontaires un questionnaire afin de savoir quel stylo ils ont préféré, et combien ils seraient prêt à investir pour les acquérir. Une grande majorité de volontaires ont préféré le stylo beige et serait prêt à investir dans cet objet. Très peu de volontaires ont choisis le stylo bleu. Pour confirmer cette étude, l’expérience a été tenté en inversant les musiques et les stylos : c’est toujours le stylo étudié avec un fond de musique populaire qui l’a remporté."

Qui n'est pas formaté ?

Tout cela n'est qu'un petit aperçu qui montre qu'il ne faut jamais sous estimer le pouvoir grandissant des médias, des publicités et autres puissants manipulateurs en coulisse ! Ce lavage de cerveau continue obéit à la stratégie suivante: qui contrôle les médias créer l'opinion publique. Qui fait l'opinion majoritaire tient le monde politique. Qui tient le monde politique fait la loi (dans les deux sans du terme). Qui fait la loi impose la sienne ! C'est ce qu'on appel la médiacratie. D'un autre côté les écoles, les Eglises, les entreprises, les partis, les équipes sportives, les armées, les troupes ne sont pas épargnés par la sujetion et la destabilisation mentale... Même les équipes de sport ont un code de conduite, un certain engagement, qui lie les joueurs les uns aux autres avec un certain objectif. Les militaires aussi avec leurs chants, leurs cérémonies et leurs engagements...Mais que fait donc la CCMM ?

Un parfait exemple de formatage s'est vu en France depuis 30 années les médias ont jetés en patûre des milliers de croyants en les enfermant dans l' impitoyable dénomination péjorative qu'est le mot "secte". Beaucoup sont tombés dans ce délire. Aujourd'hui à ce sujet nous assistons à une période de sevrage ! Démonter le mythe sectaire, c'est priver trop de monde d'un bouc émissaire d'autant plus commode qu'il est silencieux. Les français sont toujours en quête d'un méchant qui incarne ce qu'ils aiment tant détester. Le spectre de l'ogre communiste a disparu, celui du juif a fait son temps, celui de l'étranger ne fait plus autant fantasmer depuis que nous vivons dans un 'village planétaire'. La valeur qui a monté à la bourse des boucs émissaires est le grand méchant loup gourou psychopathe avec son troupeau de moutons décérébrés. Aujourd'hui il semble que l'arroseur* se retrouve arrosé et qu'un dangereux virage s'amorce pour mettre toutes les religions sous ce vocable méprisant de "secte qui a réussie" que l'on retrouve partout sur internet mais pas encore dans la presse ! Ce qui est déjà à l'oeuvre dans le subconscient va t'il trouver bientôt une occasion de se répandre de façon fulgurante dans les médias ?

*Dans un de ses documents l'association Omnium des Libertés signale qu'en été 1996 elle avait contacté le grand Maître d'une loge maçonnique (qu'elle ne cite pas) qui lui aurait répondu par téléphone ceci: "Je n'ai pas voulu engager mon obédience quand des Dominicains sont venus me proposer de collaborer  à la campagne contre les sectes" précisant qu'ils étaient deux...