Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2014

Tapage nocturne: de véritables agressions encore peu prises au sérieux

A croire que la loi est souvent là pour mieux protéger les délinquants face à leurs victimes. Le 3 août dernier, un jeune père de famille de 27 ans a été mortellement égorgé par des voyous pour avoir réclamé moins de bruit dans un quartier sensible de Roubaix. Ce "fait divers" n'est hélas pas isolé. Excédés par la non-intervention de la police pour ce type de nuisance certains prennent de grands risques pour régler par eux-mêmes ces agressions nocturnes qui sont assez courantes en ville. Pourquoi ?

 Des terroristes de cités qui agissent en toute impunité

tapage n.jpg

Dans beaucoup de quartiers, on voit de plus en plus s'installer des regroupements de jeunes désœuvrés, qui sous l'effet de l'alcool ou des drogues se grognent ou chahutent jusqu'à parfois 5 heures du matin en toute impunité (ils savent que la Police ne viendra pas les déranger pour ça). Sans parler des va-et-viens lassants des scooters ou des grosses cylindrées (ou les fameuses gymkhana), et des règlements de comptes qui deviennent banals. Ces codes de conduite insensées qui se sont transmis de génération en génération depuis les années 90 semblent ne pas toucher les plus jeunes d'aujourd'hui qui avec l'arrivée des nouvelles technologies ont trouvés d'autres mode de divertissement plus sédentaires. Hormis ceux qui font le "choufe" ceux qui restent très tard à faire les murs des citées aujourd'hui restent des jeunes de plus de 14 ans qui sont souvent sortie de l'école, socialement déstructurés, abandonnés socialement ou en crise perpétuel d'adolescence et conditionnés par de dangereux caïds inconscients et complexés. Ils se considèrent comme le centre de la citée. En réalité, ces 'troublions des nuits' s'introduisent chez les gens pour leurs causer de la terreur, de la fatigue et de l'anxiété. Un sentiment d'insécurité terrible que vivent des millions de personnes au quotidien !

"Vous avez fait le 17" ?! La stratégie d'évitement...

Dans la plupart des villes françaises les forces de l'ordre ne disposent pas toujours des moyens d'intervenir quand elles ne sont pas lassées de se déplacer pour ce genre d'incivilité considérées comme peu prioritaires en comparaison des autres délits. De plus on sait que les patrouilles qui interviennent et qui au mieux verbalisent sont appelées à revenir. On peut comprendre cette lassitude mais dans ce type de sauvagerie les victimes disposent de peu de moyen pour défendre leur droits.

On leur dit souvent de mettre des boules quies mais comment des parents peuvent-ils oublier leurs enfants ? Des enfants de bas-âges ne peuvent pas en mettre pour dormir; ce sont eux les premières victimes ! Patienter ou déménager ? Faudrait-il comme pour les mauvaises odeurs savoir vivre avec ? Pourquoi serait-ce toujours aux victimes de faire des efforts ? On ne résous rien à faire l'autruche !

Interrogé sur Europe 1 le maire de Roubaix réagit à ce drame: "Je connaissais bien la famille. Je sais que c'était un garçon courageux qui a voulu intervenir juste pour que les enfants puissent dormir tranquillement. C'est en sa mémoire qu'il faut agir, il faut que cet odieux crime serve d'électrochoc (...) C'est un quartier pas facile mais rien ne justifie de tels actes de barbarie. Je suis élu depuis quatre mois mais j'ai déjà eu l'occasion d'avertir assez souvent la police et la préfecture pour qu'on retrouve une police présente régulièrement dans ce quartier"

Certaines villes se sont dotées de médiateurs de nuits. Les faits montrent que ne disposant que de peu de moyens (non assermentés) ou de formation ces employés municipaux finissent parfois par être "achetés" ou influencés par des bandes ou des délinquants. Il faut dire que les fauteurs de troubles savent se faire les victimes et accusent souvent les vraies victimes de harcèlement tout en allant chercher indirectement de l'aide soit dans les associations de quartiers soit auprès d'élus locaux qui ne veulent pas avoir de problèmes avec eux ! Le système et la loi sont fait pour eux !

Le courage face à la terreur

ahmed boudaoud.jpgLa victime courageuse de Roubaix, Ahmed Boudaoud, est un père de famille de trois fillettes âgées de 4 mois à 4 ans connu pour avoir sauvé il y a quelques années une personne dans le canal de Roubaix. Il avait interpellé depuis sa fenêtre deux hommes ivres dans la rue, qui empêchent ses enfants de dormir paisiblement. Ils faisaient du gymkhana avec une voiture qu'ils incendieront par la suite. Les deux hommes voient rouge et auraient alors décidé d'en découdre avec le père de famille. En effet si la Police ne condamne pas leurs sales rites nocturnes pourquoi un simple voisin le ferait-il ? Sacrilège ! Ils pénètrent alors dans le petit immeuble et frappent à toutes les portes. Ahmed, inquiet de ce vacarme nocturne, sort à leur rencontre pour tenter de les calmer. L'homme est selon ses voisins connu pour sa gentillesse et son sang-froid. C'est alors que la scène aurait dérapé, dans la petite cour de l'immeuble: l'un des deux hommes ivres poignarda à la gorge le jeune père, sous les yeux de Jennifer, son épouse descendue derrière lui, avant de prendre la fuite en menaçant la jeune femme si elle contactait la police. Ahmed décédera de ses blessures sur le chemin de l'hôpital.

autruche 3.jpgLa véritable question qui devrait nous interpeler est pourquoi personne exceptée sa femme dans l'immeuble ne l'a soutenu ? C'est là le véritable drame ! Dans ce cas de figure la peur et l'indifférence généralisée sont le véritable terreau des voyous pour continuer leurs méfaits !

Même si deux suspects sont au mains de la Police, les avocats vont vite leur trouver des circonstances atténuantes (alcool etc...)...Ces individus quand il n'y a pas meurtre font souvent de la garde à vue puis ressortent pour prendre des mesures de représailles...Ils sont endurcit par l'impunité qui caractérise leurs minables pratiques.

D'autres drames sont semblables:

  • A Saint-Priest, près de Lyon, le 2 mai dernier, un père de famille de 26 ans a été roué de coups par des jeunes à qui il avait demandé de faire moins de bruit la nuit.
  • Un père de famille fut tabassé à Lescar (en Aquitaine) alors qu'il promenait son chien devant des fauteurs de trouble

Face à de tels drames qui se répètent le silence des autorités est assourdissant. On s'attendrait à ce que ces voyous tapageurs qui ruinent le sommeil et la santé de nombre de citoyens soient aussi verbalisés que ceux qui commettent des infractions au stationnement ou sur les routes des vacances ! Mais les priorités semblent être hélas tout autre alors qu'un incompréhensible sentiment d'impunité continue d'envahir ces pollueurs sauvages des nuits. A croire que ceux qui font et appliquent la loi n'habitent pas dans ces citées.

Les commentaires sont fermés.