Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2014

La déconstruction du mur de Berlin et des dictatures de l'est

Il y a plus de 25 ans qui aurait pu imaginer qu'on verrait s’effondrer l'un après l'autre les 9 régimes communistes à l’œuvre derrière rideau de fer ? Pour cet extraordinaire revirement de situation, on a beaucoup parlé du délitement de l’appareil soviétique ainsi que de celui de l'Allemagne de l'est. En réalité l’effondrement de ces tyrannies s'est opéré suite à l'accumulation de plusieurs facteurs concomitants. Il y a de grandes leçons à tirer de la conduite de certains acteurs de cet incroyable et spectaculaire écroulement des dictatures marxistes... 

 La vie derrière le rideau de fer

Selon les témoignages de personnes ayant vécu derrière le rideau de fer il y a plus 25 ans la vie était rude et ennuyante. Dans cette atmosphère de guerre froide, loin d'être "un paradis sur terre" (comme le régime bolchévique le prétendait à l'époque) il y avait très peu de libertés mais beaucoup de misères et de suspicions. Les opposants et les éléments jugés indésirables voire hostiles au régime furent traqués, emprisonnés et parfois éliminés. Dans ce contexte tyrannique, par la Providence, certains hommes politiques hongrois ont catalysé intelligemment, l'inéluctable décomposition du bloc soviétique.

rideau de fer.gif

 Les acteurs du basculement

  Un édifiant reportage sur Arté ( durant 1h30) de l'évolution des événements en 1989

   GYULA HORN était ministre des affaires étrangères, en 1989, dans un gouvernement hongrois qui s'efforçait d'améliorer ses relations avec les Occidentaux sans pour autant mettre en danger la coopération avec les autres pays du « camp socialiste ». Dans un geste symbolique, il avait coupé, le 2 mai, avec son collègue autrichien Aloïs Mock, les fils de fer barbelés qui marquaient l'emplacement du rideau de fer entre l'Autriche et la Hongrie.

A l'été 1989, dans une Hongrie au bord de la banqueroute, Miklós Németh, un économiste de 40 ans, Premier ministre que depuis quelques mois, découvre des informations sidérantes tenues secrètes par le Parti. Il avait rompu ses relations avec ses parents- des paysans meurtris par les exactions staliniennes-qui lui reprochaient d'entrer au parti communiste. En réalité, s'il le fit c'est pour mieux en appréhender ces dérives...Gênant il fut sérieusement menacé par les apparatchik de l'appareil communiste hongrois. Lors d'une entrevue mémorable avec Gorbatchev, Németh annonce qu'il veut alléger le dispositif de sécurité à la frontière entre son pays et l'Autriche, autoriser le multipartisme et organiser des élections libres. Lors d'une une réunion avec les dirigeants de l'est, le dictateur Ceausescu présent se fit menaçant envers la Pologne et la Hongrie et suggéra à Moscou d'envoyer des chars...Gorbatchev rejeta ce scénario et couvrit le premier ministre hongrois. Németh rencontra plus tard Elmut Kohl qui fut émut jusqu'aux larmes de voir un homme prendre de grandes décisions aussi courageuses. Finalement, le 19 août, Budapest autorise l'ouverture de la frontière austro-hongroise à Sopron. Plus de 660 Allemands de l'Est prennent alors le chemin de la liberté. C'est ainsi que lentement mais sûrement, la chute du bloc de l'est s'est amorcée...

                                 Le quart de l'humanité encore privé de liberté de conscience:              

Ci dessous la liste (exclusif) en 2014 des 31 dictatures méprisant la liberté de conscience (dans lesquelles 'vivent' environ 1 milliard et 700 millions d'habitants):
  • Afghanistan : Ashraf Ghani
  • Algérie : Abdelaziz Bouteflika
  • Arabie saoudite : Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud  
  • Bahreïn (Monarchie): Hamed ben Issa al-Khalifa
  • Chine : Xi JInping
  • Corée du Nord : Kim Jong-un
  • Djibouti : Ismail Omar Guelleh
  • Egypte: Général Al-Sissi
  • Émirats arabes unis : Khalifa ben Zayed Al Nahyane
  • Érythrée : Issayas Afewerki
  • Irak : Fouad Massoum
  • Iran: Ali Khamenei
  • Jordanie (monarchie) : Abdallah II
  • Koweit: Sabah IV
  • Kurdistan autonome d'Irak: Massoud Barzani (en cours d'évolution ?)
  • Lybie : Ali Zeidan
  • Maroc : Mohamed VI
  • Mauritanie: Mohamed Ould Abdel Aziz
  • Oman (sultanat)Qabus Ibn Saïd
  • Ouzbékistan : Islom Karimov
  • Qatar  (Emirat) : Tamim ben Hamad Al Thani
  • Russie : Vladimir Poutine
  • Somalie : Hassan Sheikh Mohamoud
  • Syrie : Bachar el-Assad
  • Tchétchénie : Ramzan Kadyrov  
  • Tunisie : Moncef Marzouki (en cours d'évolution ?)
  • Turkménistan : Gurbanguly Berdimuhamedow
  • Tadjikhistan : Emomalii Rahmon
  • Thaïlande: Le général Prayuth Chan-ocha vient d'instaurer la loi martiale face aux divisions internes
  • Vietnam: Trương Tấn Sang
  • Yemen: Ali Abdallah Saleh
Sur ces 30 systèmes despotiques 24 sont musulmans (en vert), 3 dirigés par les communistes (en rouge), 3 par des nationalistes (en noir) et un seul la Russie (en bleu) reste une fédération spécifique aux élans militaristes nationalistes (il  reste le premier exportateur d'armes et le plus grand détendeur d'ogives nucléaires).
 

 

La liberté de conscience face à l'endoctrinement des masses

Ces exemples intéressants démontrent qu'on peut vivre sous une dictature ou dans un système hermétique étant sous l'influence d'une forte propagande conditionnant les esprits sans pour autant la suivre ! L'expérience de Milgram; l'a démontré; 2 personnes sur 3 seraient prêtes à obéir à d'horribles instructions émanant d'une autorité populaire quand une minorité de gens utiliseraient leur conscience. Même si on fait partie d'un appareil arbitraire on peut y vivre  à contre-courant; c'est ce qui s'est passé en Hongrie ! L'exercice de la liberté de conscience fut le facteur majeur de la dislocation des régimes tyranniques de l'est de novembre 1989 à 1991. Tous ceux qui sont victimes de systèmes politiques vide de sens où règnent la terreur, l'embrigadement, l'ennui, le manque de spiritualité et la suspicion pourront tirer de grandes leçons de ces exemples qui montrent qu'on peut rejeter et dire non à la propagande venant de ces systèmes, combien même on y fait partie...Reste que comme l'actualité le montre, aucun système politique humain à l'est comme à l'ouest n'a été exempt de corruption ou d'incompétence.

Les commentaires sont fermés.