Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2012

Le bonheur: voulez-vous être ou avoir ?

Un homme pêche tranquillement du poisson au bord d'un petit ruisseau quand un homme d'affaires vient lui dire: "Vous savez monsieur moi je ne serai heureux qu'après avoir laissé en héritage à mes enfants une belle maison et tout le confort qui va avec vous voyez à quoi j'occupe mon temps, moi ?". Le pêcheur lui répond: "hé bien moi je n'ai pas besoin de ça pour être heureux; je suis déjà heureux ! Voyez-vous ?" Cette histoire* qui fut rapportée à la télévision par le sociologue Fréderic Lenoir (passage censuré) illustre deux visions différentes du bonheur que partagent beaucoup de personnes aujourd'hui. Quelle est la votre ? Cherchez-vous à acquerir le bonheur ou à être heureux ?

bonheur.jpg

 

Etre ou avoir ?

Le journaliste Alain Crevier a interviewé le sociologue Fréderic Lenoir pour la télévision canadienne à l'occasion de la parution de son livre "Socrate, Jésus, Bouddah-Trois maîtres de vie". Ce qu'il dit n'est pas dénué de sens; voyez par vous mêmes:

En quête de biens ou de sens ? 

Ce qu'il dit est très intéressant. En résumé, face à la mondialisation et le brassage des cultures, les gens en perte de repères veulent se raccrocher à une source d’identité qui les rassurent et les rattachent à une tradition ou à une histoire; ce qui est l’inverse de la spiritualité qui est personnel et qui nourrit plutôt l’esprit pour rechercher un sens à sa vie; comment vivre plus heureux etc…

Le bonheur et notre malheur ne proviennent pas des évènements extérieurs. Beaucoup pensent spontanément qu’on va être heureux ou malheureux  parce qu’on va avoir tel évènement qui va nous arriver; on fait telle rencontre, on gagne au loto ou à l’inverse si on connaît tel échec on va être malheureux…

Les 6 milliards d'humains ne peuvent pas tous vivre comme des américains en ayant tous 2 voitures, 3 téléviseurs, 3 ordinateurs etc...Cela serait une catastrophe sur le plan écologique !

Mais direz-vous comment peut-on être malheureux et pourtant riche ?

'Le pouvoir trompeur de la richesse'

L'actualité nous donne quelques cas intéressants et révélateurs à examiner:

Des personnes qui ont récemment touchés de grosses sommes au loto ont vu leur vie transformée en calvaire. D'abord euphoriques, ils ont déchanté face aux trop nombreuses sollicitations de leur proches ou de leurs banquiers:

 

milliardaire.jpgPascal Brun, le désormais fameux 'boucher de Bègles' a gagné 26 millions d'Euros en 2004. Petit artisan presque sans histoire, il fut arrêté plusieurs fois pour conduite en état d'ivresse, et est une première fois condamné à 210h de travaux d'intérêt général (ramasser des poubelles) et sa Ferrari est saisie. En 2009, il touchera le fond. A nouveau contrôlé positif à l'alcool alors qu'il conduisait, il propose 1 000 euros aux policiers pour passer l'affaire sous silence. Résultat : procès pour conduite en état d'ivresse et tentative de corruption de fonctionnaire ce qui lui a valu 6 mois de prison dont 3 ferme, annulation du permis de conduire, saisie de sa deuxième Ferrari et 500 euros d'amende à verser aux policiers pour préjudice moral.ordelaise. Du jour au lendemain, le boucher vend son commerce et change de vie.                                                                        Selon ses proches, cités par le JDD en aout 2009, il a été cambriolé. Son neveu l'a été aussi. Un artisan qui faisait des travaux chez lui a volé un chèque et encaissé 20.000 euros. La famille reçoit des demandes d'argent en permanence. Un curé pour le toit de l'église, des maires, des gens qui se disent malades du sida, des bouchers etc...! Passé un temps, le courrier qu'ils recevaient dans une même journée représentait une pile de 15 cm d'épaisseur...' Bref un vrai calvaire !

milliardaire 2.pngAutre exemple; en 2002, Michael Carroll, un jeune Anglais de 18 ans remporte le gros lot de la loterie britannique et empoche plus de 11 millions d'euros. Il va se gâter et gâter ses proches. Il s'achète une maison et inonde son entourage de cadeaux. Facture : 4 millions d'euros. Il ne s'arrête pas là. En 5 ans il va dépenser 1,2 millions dans des jeux d'argent, presque 1 million en gadgets high tech, 500 000 euros pour des voitures, 400 000 dans la déco de sa maison, 270 000 euros de cocaïne, 117 000 euros avec des prostituées, 80 000 de voyages et pour finir 1,2 millions dans un club de foot...Michael mène une vie de rock star. Il s'autoproclame 'roi des lascars' titre qu'il fait graver sur le capot de l'un de ses luxueuses berlines. En moins de 10 ans, Michael Carroll a dilapidé sa fortune. Ruiné, il a revendu sa grande demeure du Norfolk dévastée par les fêtes 1 million de moins que le prix qu'il l'avait payée. L'Anglais est même passé par la case prison pour des problèmes de drogue et d'alcool. À presque 36 ans, Michael Caroll vit désormais des aides sociales, dans un modeste appartement. En 2011, en proie à des problèmes de couple, il a tenté de se suicider. Deux fois.

Toujours en 2002 mais aux Etats-Unis cette fois, Jack Wittaker empoche ce qui était à l'époque le plus gros gain de l'histoire de la loterie américaine pour un gagnant unique : 315 millions de dollars. Ce businessman de 55 ans s'est mis à dépenser des sommes folles en alcool et visites dans des clubs de strip tease jusqu'à attirer l'attention de personnes mal intentionnées. En 2003 et 2004, sa voiture est cambriolée et c'est à chaque fois le jackpot pour les voleurs. La première fois, ils repartent avec 545 000 dollars en cash et la deuxième avec environ 200 000 dollars...Trois mois plus tard sa petite fille meurt d'overdose et ensuite sa propre fille.  Mis à part les tragédies personnelles, Whittaker a eu un certain nombre de procès intentés contre lui en raison de sa popularité. Il a avoué son regret de ne pas avoir déchiré son ticket de loterie !

Face à l'idéologie de l'avoir

Ces exemples parmi d'autres illustrent bien 'le pouvoir trompeur de la richesse' dont a parlé Jésus selon les Évangiles (Matthieu 13:22). Accumuler des biens peut sembler être un gage de bonheur; en réalité c'est cumuler les soucis. Le véritable bonheur se développe intérieurement et se contente de très peu. Des générations gavées de publicités cherchaient à avoir du bonheur sans toutefois se préoccuper de l'être intérieur; la spiritualité. La crise économique nous rappel pourtant que dans cette course frénétique aux biens, nous ne pouvons plus vivre avec cette disparité de richesses, en dépouillant les ressources de la terre avec d'aussi grosses dépenses energétiques. En réalité, plutôt que de coller des sparadraps c'est le système entier qu'il faut revoir. Peut-on se contenter de repeindre en rouge ou bleu ou vert un bateau sur le point de couler ?

*Fréderic Lenoir lors de son interview sur France 5 dans l'émission 'C à vous' donne cette illustration qui a été retirée de la vidéo (qui n'est plus disponible) et qui a été donnée à une Assemblée des Témoins de Jéhovah.