Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2014

La vérité sur les grands concepteurs du communisme

Socialisme, communisme, capitalisme, libéralisme des concepts politiques qui aujourd'hui sont tellement banalisés qu'ils ont perdus de leurs sens. Et pourtant si toutes ses politiques-aussi opposées soient elles- ont failli, il est intéressant de se plonger dans le contexte dans lesquelles certaines d'entre elles ont été échafaudées...

Il voulait chasser Dieu du ciel...

Avant de devenir économiste et communiste de renom Karl Marx était chrétien protestant (1818-83) ! En effet, né en Allemagne dans une famille juive aisée de 8 enfants, il suivit sa maman dès 1825 qui se converti au Luthéranisme (son père avocat et rabbin s'était converti plus tôt en 1817 pour des raisons professionnelles). Il devint par la suite un simple humaniste séduit par les convictions socialistes du philosophe Moses Hess en 1841 (un des fondateurs du sionisme). C'est plus tard, dès 1847 qu'il développa la notion d'exploiteurs contre les exploités de façon manichéenne, dans son manifeste sur Les principes du Parti communisme. Ayant pour ami le philosophe Proudhon (précurseur de l'anarchisme) et Bakounine (autre théoricien de l'anarchisme révolutionnaire) ils s'allient à eux pour des messes noires sataniques. En d'autres termes Marx n'était pas à ce qu'on croit athée mais viscéralement antireligieux !

Karl m3.jpg

Une inspiration machiavélique

L'économiste et sociologue Karl Marx, à l'origine de la théorie du communisme, n'avaient pas 20 ans quand il a écrit: "Je veux me venger de Celui qui règne au-dessus de nous"

Plus tard ; écrira de façon plus claire son crédo:

  • "La destruction de la religion, en tant que bonheur illusoire des hommes, est indispensable à leur bonheur réel"
  • Son bras droit Engels qui était chrétien disait de lui qu'il "était possédé de mille démons". Cela ne l'empêchera pas de pondre avec lui le Manifeste du parti communiste..
  • Marx lui même juif avait des propos antisémites et considérait "les peuples slaves [comme les russes] comme des rebuts ethniques" ou des "infra humains" (de condition humaine inférieure)-New York Times du 25 juin 1963. Compte tenu de son opinion sur eux, il est étonnant que plusieurs millions de russes aient mis leur espoir dans son idéologie politique !
  • Ayant composé le poème 'Oulanem' qui vante les vertu des messes noires du satanisme il s'inspira des paroles du Méphistophélès de Faust : "Tout dans l'existence mérite d'être détruit". Tout, y compris le prolétariat et les camarades. Marx cita ces paroles dans "Le 18 Brumaire". Staline les mit en pratique, et détruisit jusqu'à sa propre famille !

Des bourreaux révolutionnaires au service d'une idéologie antireligieuse

Lénine a écrit : "Un demi-siècle après lui, pas un seul Marxiste ne peut se vanter d'avoir vraiment compris Marx". Et pour cause, la vie de ce premier a été balisée par son mentor idéologique.

lenine.jpg

"Des millions de péchés, de méfaits, d'oppressions et d'épidémies sont...moins dangereux que la plus vague idée, la notion la plus ténue d'un quelconque dieu, fût-elle déguisée sous l'apparence du plus bel idéal" (Œuvres complètes de Lénine, édition en russe, volume 48, p 226).

"Si pour l’œuvre du communisme il nous fallait exterminer les neuf dixièmes de la population, nous ne devrions pas reculer devant ces sacrifices"-Lénine

Pourtant des milliers de personnes -parmi elles des chefs de gouvernement ainsi que des autorités religieuses- font chaque jour la queue pour visiter son mausolée à Moscou où se trouve son corps momifié pour lui rendre hommage !

 

stal.jpgLe premier pseudonyme choisi par Staline dans ses écrits était: Demonoshvili (l'équivalent de l'émule du démon en géorgien) et Besoshvili (le démoniaque)-Selon The provenience of partocraty Posev, Allemagne.

La fille de Staline, Svetlana Alliluyeva, écrivit " Un terrible démon avait pris possession de l'âme de mon père...Il considérait la bonté, la miséricorde qui pardonne, comme pires que le plus grand crime"-Twenty Letters to a Friend, Doubleday

En Tchécoslovaquie, et en Bulgarie notamment "le Parti communisme [avait] investit des sommes énormes à des recherches secrètes en métapsychique. Il [existait] 20 Instituts de parapsychologie en Union Soviétique, mais un rideau de fer hermétique empêcha l'occident d'avoir la moindre idée de ce qui s'y passa" (Novoie Russkoie Slovo, 30 juillet 1975)

On peut lire dans la Pravoslavnaia Rus n° 20-1977 :"La cathédrale orthodoxe d'Odessa, si aimée des habitants de la ville, est devenue un lieu de rassemblement de satanistes peu après la prise du pouvoir par les communistes...ils se réunissent aussi à Slobodka-Romanovka et dans l'ancienne maison du comte de Tolstoï"

 

mao.jpgMao déclara: "Dès l'âge de huit ans, j'ai haï Confucius. Il avait son temple dans notre village et de tout mon cœur je ne désirai qu'une chose, sa destruction de fond en comble"-Mao Tsé Toung par Zach Berchtel. Il est étonnant qu'à cet âge on puisse nourrir des projets aussi violents ! Avant Staline, Mao a inventé la purge communiste à large échelle durant l'hiver 1930-31. Chasse aux éléments «antibolchéviques», tortures souvent baptisées avec des noms poétiques («s'asseoir dans un fauteuil de plaisir», «l'ange jouant de la cithare»...), exécutions, massacres. Au total, plus de 10000 morts, soit un quart de l'armée alors sous ses ordres. Il reste le plus grand meurtrier humain de l'histoire avec près de 70 millions de morts en temps de paix !

 

Ces précisions sur la vie de ces criminels qui ont tant bouleversé le monde, de par leurs révolutions sanglantes, nous éclairent sur la dimension éminemment maléfique qui les a habités.