Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2014

Ashya King va retrouvé enfin ses parents après la levée du mandat d'arrêt !

La famille King va enfin être réunie. Alors que la justice britannique vient d'ordonner la levée du mandat d'arrêt contre les parents du petit Ashya King, la justice espagnole a ordonné la remise en liberté immédiate des parents interpellés et retenue depuis 4 jours ! Ce sont vraiment des nouvelles très réjouissantes pour cette famille très éprouvée ! La première partie du feuilleton s'achevant, il est maintenant temps de s'attaquer au fond du problème et d'offrir à Ashya un cadre de traitement paisible aux côtés de ses parents vaillants et attentionnés...

 Le basculement de l'opinion publique face à des calomnies injustifiées

a k.jpgLa justice britannique, concluant que les soupçons de «cruauté envers un enfant» n'étaient pas fondés, a ordonné la levée du mandat d'arrêt lancé la semaine dernière contre les parents ! C'est une affaire vraiment poignante au cours de laquelle l'opinion publique a changé de camp. Face au revirement des autorités britanniques, le tribunal de l'Audience nationale à Madrid, chargé notamment des dossiers d'extradition, n'a pas attendu demain (mercredi), alors que les parents étaient convoqués, et a accordé la liberté immédiate. Le procureur estimait en effet que les parents avaient agi pour le bien du garçonnet selon une source judiciaire. Le premier ministre britannique David Cameron a immédiatement salué la décision de la justice britannique ordonnant mardi la levée du mandat d'arrêt contre les parents du petit Ashya King. «Je salue l'abandon des poursuites contre les parents d'Ashya King. Il est important que ce petit garçon reçoive des soins et l'amour de sa famille», a-t-il écrit sur son compte twitter. Un peu avant il avait écrit qu'il jugeait "important que ce petit garçon reçoive des soins et l'amour de sa famille".

Des mesures jugées "injustes" contre des parents exemplaires

Le ministère public britannique, après étude de divers documents, a estimé que «le risque pour la vie d'Ashya n'est pas aussi grave que supposé dans un premier temps». D'abord présenté comme des «kidnappeurs» irresponsables par la presse britannique qui s'est vite emballée, les King se sont rapidement attirés sa sympathie après avoir démenti toutes les fausses accusations les concernant, tandis que le travail de la police était vivement critiqué, poussant les responsables politiques du pays à réclamer le retour à une juste mesure. Le ministère public a précisé qu'aucune autre action ne serait prise à leur encontre.

Alex-Marshall.jpgDe son côté, Alex Marshall, le chef de la police du Hampshire, accusée de zèle dans cette affaire pour avoir traité comme un acte criminel la tentative désespérée des parents de sauver leur enfant, a fait amende honorable. «La situation aujourd’hui est injuste. Indépendamment de ce qui s’est passé, nous pensons qu’Ashya a besoin à la fois d’un traitement médical et d’avoir ses parents à ses côtés», a-t-il ajouté.

Il faut dire que le site Change.org avait réunit plus de 238 000 pétitions et les appels aux dons plus de 40 800 livres sterling ( environ 51 600 euros) à ce jour !

Un premier grand soulagement

Les parents du petit Britannique Ashya King, atteint d'une tumeur au cerveau, ont quitté leur prison de Madrid mardi soir. Ils ont promis d'aller le voir "dès que possible".

"Nous allons voir notre fils dès que possible. Nous mourons d'envie de revoir son visage", a dit aux journalistes le père de Ashya, Brett King. Le quinquagénaire s'est exprimé devant la prison de Soto del Real, avant de quitter les lieux en voiture, avec son épouse. Leur enfant, âgé de 5 ans, est hospitalisé à Malaga, dans le sud de l'Espagne.

C'est un premier dénouement heureux que connaît la famille King, même s'il reste à prendre soin du mieux que possible du petit Ashya qui doit s'impatienter de revoir ses chers parents qui ont fait montre d'un courage exemplaire. Reste que le débat est toujours ouvert sur le choix de traitement  à en croire les différents commentateurs -souvent athées-qui hier méprisaient et insultaient les parents King au nom de leurs croyances religieuses, tout en s'imaginant que le système hospitalier est infaillible, incontestable et "monobloc"...La réalité est tout autre.